Demandes d’asile présentées par des personnes qui ont franchi la frontière de manière irrégulière

​​​​​​​​​​​​​​​​​

Remarques importantes au sujet des statistiques portant sur les personnes qui ont franchi la frontière de manière irrégulière

  • Aux fins du présent rapport, on entend par « personnes qui ont franchi la frontière de manière irrégulière » les personnes qui sont entrées au Canada entre deux points d’entrée officiels. Les demandes d’asile des personnes qui ont franchi la frontière de manière irrégulière sont, à l’instar des autres demandes d’asile, déférées à la Section de la protection des réfugiés (SPR) de la Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada (CISR) après avoir été jugées recevables par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) ou l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC).
  • La CISR ne peut fournir des données au sujet des personnes qui ont franchi la frontière de manière irrégulière avant février 2017, car c’est à ce moment que les modifications apportées au système lui ont donné la capacité de saisir des données sur ces personnes. Toutefois, en raison de certaines incohérences dans la façon dont les données étaient saisies au départ, il se peut que les statistiques n’englobent pas toutes les personnes qui ont franchi la frontière de manière irrégulière. En outre, la CISR ne dispose que de données partielles pour les mois de février et de mars 2017.
  • Les statistiques nationales contenues dans le présent rapport sont produites au moyen des données saisies au moment où les cas sont déférés par IRCC et l’ASFC, ainsi que des données tirées du système électronique de suivi des cas de la CISR.
  • Seules les données relatives aux 10 principaux pays (demandes d’asile déférées) sont présentées, ce qui représente environ 80 p. 100 de l’ensemble des demandes d’asile déférées qui ont été présentées par des personnes ayant franchi la frontière de manière irrégulière.
  • Les données sont sujettes à changer et, en raison du petit nombre de cas réglés jusqu’à maintenant, il faut faire preuve de prudence au moment de tirer des conclusions relativement aux tendances.
  • Le pays présenté comme pays de persécution dans le tableau ci-dessous correspond au premier pays qui a été déclaré par le demandeur d’asile comme pays de persécution au moment où il a présenté sa demande d’asile à un agent de l’ASFC ou d’IRCC, et qui a été inscrit dans le système de gestion des cas de la CISR.
  • Le tableau ci-dessous reflète les données sur les pays telles qu’elles apparaissent actuellement dans le système de gestion des cas de la CISR et sert uniquement à appuyer le processus d’octroi de l’asile. La présence d’un pays donné dans la liste ne doit pas être interprétée comme une reconnaissance de la souveraineté ou du statut politique de ce territoire.
​ ​ ​
Demandes d’asile présentées par des personnes qui ont franchi la frontière de manière irrégulière - 10 principaux pays présentés comme pays de persécution (janvier 2017 à d​écembre 2022​)
 
Reçues Réglées En instance
Accueillies Rejetées Désistements Retraits et autresTotal
Total81 41830 51820 6801 3525 69158 24123 177
Haïti17 5682 6235 1374108789 0488 520
Nigéria16 9985 5637 8042052 35515 9271 071
Colombie6 2782 457692681873 4042 874
Türkiye4 8141 9754849332 1052 709
Pakistan3 1231 465790321462 433690
République du Congo2 711646718402431 6471 064
Angola1 945620548231101 301644
Soudan1 9291 43713128841 680249
Yémen1 4441 13755----1 222222
Venezuela1 41970496----837582
Autres pays23 18911 8914 6614851 60018 6374 552
​​​​​​

Pour des considérations liées à la protection des renseignements personnels, certaines valeurs dans ce tableau ont été supprimées et remplacées par le symbole « -- ». Par conséquent, il peut arriver que la somme des éléments ne corresponde pas au total indiqué. En général, la Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada supprime les valeurs supérieures à 0, mais inférieures à 20.
Voir Protection des renseignements personnels lors de la diffusion de renseignements statistiques : suppression des données à faible valeur​ pour en savoir plus sur la façon dont la Commission traite la suppression des données à faible valeur.​​